Gourmandise 2.0

Aujourd’hui je vais vous parler de mes incontournables, mes petits plaisirs, mes péchés mignons. Je sais pas vous mais j’ai l’impression que le combo confinement/automne est propice à la cuisine !

Je vais partager avec vous mes recettes de desserts fétiches. Attention, explosion de saveurs garantie !

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Un classique. La tarte aux fraises du jardin sur son lit de crème pâtissière. Une valeur sure, rapide à réaliser et idéale pour l’été. Aussi douce que rafraichissante. J’ai toujours été une grande fan de la tarte aux fraises, des fraises en général. En marmelade, en comporte ou en tarte, on est jamais déçus !

Pour cette petite merveille, il vous faut:

Pour la pâte sablée:

  • 250 grammes de farine
  • 120 grammes de sucre
  • 1 oeuf
  • 90 grammes de beurre mou
  • 1 pincée de sel fin

Conseil du chef: Sortez le beurre du frigo 15 minutes avant le début de la préparation de votre pâte.

Il vous suffit dans un premier temps de casser l’oeuf dans un saladier, le battre puis ajoutez le sucre. Mélangez jusqu’à obtenir un texture mousseuse. Mettre la pincée de sel puis ajoutez ensuite la farine tamisée afin d’éviter les grumeaux. Mélangez au fur et à mesure avec un fouet en métal (je vous déconseille vivement le fouet en silicone qui ne sera pas assez solide pour un mélange ferme). Ajoutez les morceaux de beurre en pommade puis mélangez délicatement avec une maryse pour une incorporation optimale et sans grumeaux ! Pétrissez la pâte jusqu’à ce qu’elle devienne homogène, faites-en une boule étalez là et faites cuire à blanc pendant 20 minutes ( Four à 180 degrés ).

Pour la crème pâtissière:

  • 1 oeuf
  • 250 ml de lait entier
  • 30 grammes de farine
  • 30 grammes de sucre
  • 1 gousse de vanille
  • 500 gramme de fraises ( 600 pour les plus gourmands )

Conseil du chef: Privilégiez les fraises fraiches. La congélation, elle, aura tendance à les gorger d’eau, en dénaturer le goût et une fois décongelées, elles deviennent une vraie charpie !

Faites bouillir le lait dans une casserole, ajoutez-y l’arôme choisi, dans notre cas, les grains de vanille. Dans un saladier, mélanger l’oeuf, la farine et le sucre.

Versez le lait bouillant dans la préparation en mélangeant avec dynamisme à l’aide d’un fouet en métal. Remettre l’intégralité de la préparation dans la casserole et faire cuire à feu doux jusqu’à ébullition en ne cessant JAMAIS de remuer. Si vous ne remuez pas suffisamment, le fond de la casserole risque de bruler, pire encore, le lait risque de… passer par dessus bord !

Retirez la préparation et laissez épaissir.

Disposez dans votre pâte sablée, une couche de crème pâtissière et les fraises coupées en deux.

Bon Appétit ! 🍓

Avec un thé menthe/citron sous un plaid tout doux, quoi de mieux que de savoureux cookies ? Les pépites de chocolat fondues à la sortie du four font toute la différence.. Une recette toute en simplicité, mais un vrai bonheur pour les papilles.

Pour la pâte à cookies:

  • 125 grammes de beurre
  • 150 grammes de sucre
  • 1 oeuf
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 220 grammes de farine
  • 150 grammes de pépites de chocolat (noir, au lait, blanc ou les 3)
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique

Dans un saladier, mélangez l’oeuf, le sucre, le sucre vanillé, la farine et la levure. Ajoutez le beurre en pommade (surtout pas de beurre fondu, vous n’obtiendrez pas le même résultat). Mélangez à l’aide d’une spatule pour une bonne incorporation du beurre dans le reste de la préparation. Ajoutez les pépites de chocolat puis formez à l’aide d’une cuillère à glace, des petites boules de pâte.

Enfournez et laissez cuire 15 minutes à 180 degrés.

Bon Appétit ! 🍪

Aix-en-Provence, me voilà

« Les sacrifices sont le prix de l’indépendance » Pierre Billon


D’aussi loin que je me souvienne, j’ai rêvé très tôt du jour où j’aurai enfin mon indépendance. Vous savez, ce soir d’hiver où l’on rentre dans son petit cocon et où on se sent enfin chez soi.

J’ai mis du temps à comprendre qu’il fallait s’armer de beaucoup de patience pour franchir une telle étape dans sa vie. J’ai compris que l’indépendance ce n’était pas seulement la liberté de sortir, de manger quand on veut et où on veut, de voir qui on veut, l’indépendance c’est aussi se retrouver loin de ceux qu’on aime, nos amis, notre famille quand on a pas le moral, c’est apprendre à s’assumer financièrement, prendre nos propres décisions… Allez je vous raconte la première fois pour moi !

Quand j’ai appris que j’avais mon année, j’étais la plus heureuse. Ça y est, me voilà avec une licence de droit privé en poche ! Et là, le flou total dans mon esprit. Quels masters demander? Dans quelles villes postuler? Comment appréhender la sélection à laquelle j’allais faire face ? J’ai donc, avec beaucoup d’enthousiasme ( peut-être même un peu trop ) formulé mes 15 voeux dans 10 villes différentes. Bon.. d’accord j’ai écarté rapidement la partie nord de la France. Mais j’étais persuadée que sur 15 voeux je serais forcément prise quelque part !! Je me suis trompée. Après un premier refus, puis un second, puis un nième.. je me suis retrouvée à quelques semaines de la rentrée sans projet, sans orientation, sans université et sans aucun espoir. J’ai beaucoup réfléchi, beaucoup pleuré, je me suis aussi remise en question et pour être tout à fait honnête j’ai perdu confiance en moi. Je savais que la sélection serait rude mais à ce point là…

Et puis je suis tombée sur le site internet de cette école, l’Institut National des Formations Notariales. Ma première réaction a été de reprendre espoir, en me disant que ma chance était peut-être sous mes yeux et l’opportunité rêvée, à portée de main. Et puis j’ai appelé la directrice de l’institut pour lui demander si il était trop tard pour s’inscrire. Elle m’a répondu à ma plus grande joie que la rentrée n’était que début octobre, ce qui me laissait un peu plus de 2 semaines pour m’inscrire. Seule ombre au tableau… l’inscription dans une telle école était subordonnée à la recherche d’un stage d’un an au sein d’une étude notariale. J’ai commencé à prospecter avant même de savoir où j’allais postuler ( Oui, car pour rien arranger il y a 17 écoles en France ). Mon choix s’est bien évidemment tourné en premier vers celle d’Aix-en-Provence ( le sud, la chaleur, le soleil et la mer, les petits mecs bronzés, que demande le peuple ? ).

Me voilà donc embarquée pour un long travail de recherche, de rédaction de mails, d’appels téléphoniques. J’ai clairement contacté tous les notaires de la région pour mettre toutes les chances de mon côté ! 10 jours, 7539 mails, 2 entretiens et 896509 gouttes de sueur plus tard, le premier office notarial auprès duquel je m’étais manifestée m’appelle pour m’annoncer que j’ai été prise ! Vous n’imaginez pas à quel point j’étais fière quand ils m’ont dit que mon profil les intéressait vraiment. Après tous les refus de Masters auxquels j’avais du faire face quelques semaines plus tôt, je ne croyais plus en rien. Et puis il a suffit d’une seconde pour que ce soit toute ma vie qui change. Le plus dur c’était d’attendre de voir ma famille le soir pour leur annoncer en face. Je ne tenais plus en place à l’idée de leur annoncer une telle nouvelle. Quelle surprise !

J’ai eu 3 jours top chrono pour trouver un appartement, pour organiser mon déménagement et m’installer avant le premier jour de stage. Autant vous dire que ce fût tellement speed qu’à ce moment là je n’avais pas le temps de réaliser que j’étais entrain de toucher mon rêve du doigt. C’est pourtant ce que j’ai fais, et je n’ai pas fais que de m’en approcher, je l’ai atteint. Je me suis battue, jusqu’à obtenir ce que je souhaitais vraiment. Aujourd’hui, j’ai la chance de faire des études que j’aime, d’effectuer un stage qui me passionne, et de franchir une étape importante dans la vie d’une jeune femme: le moment où elle quitte le nid douillet pour s’accomplir pleinement, pour assumer la femme qu’elle est et qu’elle souhaiterait devenir.

Un nouveau départ, pour une nouvelle vie.

Une lumière sommeille en chacun(e) d’entre vous alors faites la briller et ne cessez jamais de croire en vos rêves parce que vous êtes capables de grandes et belles choses !